Joe Okitawonya

Joe Okitawonya Joe Okitawonya
Joe Okitawonya Joe Okitawonya

Artiste peintre, d'origine congolaise qui mérite d'être connu avec ces œuvres.

Notre rencontre est arrivée par hasard dans un café parisien en pleine séance de travail de l'artiste. Je m'assieds pas très loin et observe. Ne connaissant rien à la peinture mais curieuse, je me rapproche et pose des questions.

Humble, avec son sourire d'enfant. Ce fut le coup le foudre, j'entends dire par ces toiles.

Il a bien voulu m'accorder une petite interview.

Dany : Comment avez-vous su que vous vouliez devenir peintre ? Est-ce une passion ?

Joe : Si on opte pour le choix de devenir artiste plasticien, c’est comme si on pouvait décider de son existence, naître homme ou femme, cela n’est pas de notre ressort, mais celui de la sélection naturelle. Mon père dès mon plus jeune âge, avait détecté ma fibre artistique, parce que j’aimais beaucoup dessiner, pour cela il fallait que j’ai juste dans mes mains quelque chose qui pouvait me servir à réaliser mon penchant. A l’âge d’aller au lycée, il n’y avait pas à réfléchir à deux fois, mon destin était déjà tracé, j’étais inscrit au lycée de Beaux-arts de Kinshasa. C’est ainsi que je me suis retrouvé dans une longue aventure avec la peinture.

Dany : Quels sont les conseils que vous pouvez donner a ceux qui aimeraient en faire un métier, mais n'y croient pas ? Aux jeunes africains en particulier, car jusqu'à présent "on dit que ce n'est pas dans la culture Africaine".

Joe : Picasso est le plus grand peintre de tous les temps, il a parfaitement assimilé les “cours“ donnés par les premiers (artistes) africains. Le créateur doit trouver d’abord la volonté de dépasser la forme extérieure pour atteindre l'essence de l'être. Ça veut tout dire pour les autres, le métier d'artiste demande beaucoup de persévérance et de folies.

Un grand merci à l'artiste.

Joe Okitawonya

www.joeokitawonya.com

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

« En vérité, le chemin importe peu, la volonté d'arriver suffit à tout. » Albert Camus
Voir le profil de Dany sur le portail Overblog

Commenter cet article

Frederic Richard 26/10/2015 16:29

Dani, vous avez parfaitement exprimé ce que l'on peut ressentir en présence des oeuvres de Joe Okitawonya.
Dernièrement, j'ai moi-même eu la chance de découvrir ces toiles. Une visite impromptue dans une salle d'exposition et là, le choc: les peintures se livrent au quidam de passage avec force et brio. Etait-ce le coté inattendue de la chose? Toujours est-il que j'ai eu la sensation d'avoir assisté à quelque chose de rare et d'exceptionnel.
Joe Okitawonyia s'adresse à tous, il s'adresse plus encore aux femmes. Ma maman, qui était à mes cotés, a été, je crois, submergée. Ma maman n'a pas pour habitude de fréquenter les galeries d'art; il n'en demeure pas moins qu'à 60 ans passés, elle a pris conscience qu'elle avait une sensibilité artistique. C'est aussi cela la force de Joe Okitawonya: pouvoir faire surgir des émotions que l'on croyait enfouies.
J'ajouterai, enfin, que l'instantanéité de l'émotion alterne avec la richesse des références et des détails, avec la multiplicité des niveaux de lectures. On peut voyager, ou divaguer, des minutes durant, dans les oeuvres de l'artiste.
L'expression écrite se prête mal à la description des oeuvres - avant toute chose, les oeuvres se donne à voir - néanmoins, par ce message, je tenais à m'associer à Dani: Elle a eu mille fois raison de consacrer un article élogieux à Joe Okitawonya.